Accueil Articles Economie La précarité augmente dangereusement en Midi-Pyrénées

La précarité augmente dangereusement en Midi-Pyrénées

La précarité augmente dangereusement en Midi-PyrénéesSelon une enquête menée par l’INSEE entre 2008 et 2012, la précarité ne cesse d’augmenter en Midi-Pyrénées. L’accélération de la hausse du chômage à partir du second semestre 2011 et jusqu’en 2013, laisse même augurer une nouvelle progression en 2013.

 

« Entre 2008 et 2012, le nombre d’allocataires des minima sociaux a augmenté de 18% dans la région », révèle Jean-Philippe Grouthier, directeur régional de l’Insee. Une hausse importante due « aux différentes périodes de crises économiques et à la détérioration du marché du travail ». Accordée aux personnes qui ont épuisé leurs droits au chômage, la hausse de « 26,8% du nombre de bénéficiaires de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS)  en quatre ans » confirme l’augmentation de la précarité dans la région. Une situation qui touche également les personnes âgées. En effet, fin 2012, 17,3% de la population « senior » de Midi-Pyrénées touchait moins de 1 000 € par mois et par unité de consommation de la part de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou par la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Selon, Elodie Frances, fédératrice des CAF de la région, le chiffre attendrait même « 22% de la population toulousaine ».

En ce qui concerne le Revenu de Solidarité Active (RAS), ce sont 20 900 personnes qui en sont bénéficiaires dans la région. « Ce dispositif, mis en place en Juin 2009, doit normalement améliorer les accès aux droits des bénéficiaires qui travaillent et qui perçoivent de faibles revenus », explique Jean-Charles Le Menn, chargé de la Mutualité Sociale Agricole. Plus concernées par les emplois à temps partiel, les femmes sont deux fois plus représentées dans ce dispositif. « On espère avec temps et l’évolution de la société, une reconnaissance plus importante des femmes », confie Jean-Philippe Grouthier, directeur régional de l’Insee.

Enfin, le nombre d’allocataires du RSA a progressé de 33,5 % contre 29,5 % au plan national.

 

Un plan de lutte contre la pauvreté et l’inclusion sociale

Afin de lutter contre la pauvreté et d’aider à l’inclusion sociale en Midi-Pyrénées et notamment à Toulouse, le gouvernement a adopté depuis le 21 Janvier 2013 de nombreuses mesures sociales liées aux droits des personnes, au travail, au logement, à la santé ou encore à la famille, qui devraient être mises en place définitivement, dans quelques mois.

« Ces mesures sociales sont associées à trois axes principaux mais surtout primordiaux pour aider à lutter contre cette précarité », explique Claire Boré. « La réduction des inégalités et la prévention des ruptures à travers l’accès aux droits, l’emploi, ou encore la santé ; l’aide à l’accompagnement vers l’insertion par notamment l’amélioration du montant du RSA ; les conditions de logement et la coordination de l’action sociale avec entre autres le refondement du travail social, sont les thèmes majeurs de ce plan de lutte », termine Jean-Philippe Grouthier.

 

Article de Cécilia Moreau

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici