Accueil Articles Culture Festi'couleurs s'exporte à Brazzaville

Festi’couleurs s’exporte à Brazzaville

 

 le festival s'exporte à BrazzavilleAprès une édition difficile en 2011, le festi’couleurs s’apprête à faire le grand saut. En 2012, le festival s’exporte à Brazzaville, la capitale du Congo et se lance dans un grand projet d’aide humanitaire avec la région de Boko.

 


Depuis 2007, l’évènement Festi’couleur met sur le devant de la scène les grands acteurs de la diversité culturelle et sociale de la région. Pendant une semaine, le public assiste à des concerts et des spectacles, ou encore, s’initie à des activités comme lacalligraphie.


Le bilan de l’édition 2011 est « mitigé » selon Magloire Sitou, le président d’AKE (Association Kirikou Evenement), organisateur de l’évènement. Les ateliers et démonstrations culturelles ont rencontré un vrai succès mais le festival a accueilli moins de spectateurs que prévu. Il a aussi dû annuler une partie du tremplin musical sur la place du Capitole face au mécontentement des commerçants.


Pour 2012, AKE s’active afin de mener à bien son grand projet d’exporter le festival à Brazzaville. L’événement aura lieu à Toulouse entre Avril et Mai, puis prendra ses quartiers dans la capitale Congolaise, avec certains artistes de l’édition toulousaine dans ses bagages. L’objectif à terme est d’organiser le festival tout les ans dans une ville différente du continent africain.

 


Un projet humanitaire pour soutenir le Boko


Cette délocalisation fait partie d’un programme d’aide humanitaire en faveur du Congo et de la région de Boko. Elle se matérialise par une collecte de dons durant le festival afin remplir le container de la solidarité. AKE a ainsi pu récupérer du matériel informatique et medical, des livres ainsi que des jouets. Située au Sud du pays, la région de Boko profite d’un climat favorable, “tout peut y pousser, le problème c’est le stockage dû au manque de moyen” explique Magloire Sitou.


“Il faut inciter les entreprises toulousaines à investir dans la district de Boko, elles ont beaucoup à y gagner” affirme le président d’AKE. Ce dernier voudrait que cette opération soit le début d’une grande collaboration avec la région Midi-Pyrénées. Le festi’couleur en serait alors le point d’ancrage dans la région africaine.

 

Romain Lorenzo

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici