Accueil Articles Culture L’Espace EDF Bazacle offre un voyage dans l’histoire de l’électricité

L’Espace EDF Bazacle offre un voyage dans l’histoire de l’électricité

L’Espace EDF Bazacle offre un voyage dans l’histoire de l’électricitéJusqu’au 5 janvier, l’Espace EDF Bazacle propose une exposition sur l’histoire de l’électricité. Nommée « mondes électriques », elle tente de « déconstruire l’évidence et exposer la complexité de l’électricité ».

 

C’est au travers d’objets, d’affiches, de films ou de photographies que l’Espace EDF Bazacle « cherche à véhiculer l’émerveillement et l’enchantement associés à la découverte d’une denrée précieuse, l’électricité ». «  L’exposition s’articule autour de nombreux thèmes afin de voir l’évolution de la perception de l’électricité par ses usagers. Nous ne voulions pas faire un catalogue des grandes inventions électriques » explique son commissaire Alain Beltran. La première partie, nommée « la fée électricité », retrace l’engouement pour cette énergie fin 1800, début 1900. « À l’époque, il y avait même un palais de l’électricité lors de l’exposition universelle de 1900 », précise le commissaire. C’est donc au travers des créations « plus ou moins charlatanesques » créées à l’époque, que le visiteur remonte progressivement l’histoire de cette énergie présente au salon des arts ménagers des années 1950 et qui sera l’objet de tous les fantasmes autour des années 2000.

Mettant également en lumière « la disparité des mondes actuels » et « les solutions nomades face à l’absence » d’électricité, l’exposition « met en évidence une électrification étonnante à plusieurs vitesses faite de génie inventif, d’émerveillement, mais aussi de substituts, d’astuces, de transgressions ou de vols ».

 

Les créations les plus loufoques ne sont pas en reste

Au cours de son voyage dans l’histoire de l’électricité, le visiteur peut découvrir des « vestiges comme le réfrigérateur qui fait radio, mais nous avons des traces de projet encore plus loufoques ». On peut ainsi y voir des créations telles que des peignes électriques censés améliorer le cuir chevelu, ou encore des projets de bains électriques. « Des gens sont morts lors des premiers bains d’électricité », raconte le commissaire d’exposition. Il y a aussi le projet « fou » d’un ingénieur allemand en 1932 qui se nommait Atlantropa. « Il voulait construire un barrage géant au niveau du Detroit de Gibraltar et ainsi, par la baisse des eaux, créer l’unification de l’Afrique et de l’Europe afin d’en faire une grande coalition de pays dont le siège aurait été à Genève » raconte Alain Beltran. Il y a aussi le projet, « qui de nos jours est commun », d’avoir une maison toute électrique et alimentée par une éolienne sur le toi, «  mais le plus fou est que Gerogia Knap l’a imaginé en 1907 ! ».

 

Article de François Nys

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici