Accueil Articles Culture L'exposition Biz'art populaire réinvestit le jardin Raymond-VI

L’exposition Biz’art populaire réinvestit le jardin Raymond-VI

L'exposition Biz'art populaire réinvestit le jardin Raymond-VIBiz’art populaire revient avec la 10ème édition de son exposition photos. Le thème cette année tourne autour de la géométrie et de ses figures aux lignes ingénues. Quatre photographes se sont prêtés très élégamment au jeu.

 

L’exposition photographique de l’association Biz’art populaire dirigée par Prune Berest s’est ouverte le 7 septembre pour durer jusqu’au 27 octobre au jardin Raymond-VI. Quatre photographes, Jean-Christophe Béchet, Paul Den Hollander, Ralph Gibson et Ray K. Metzker y exposent leurs œuvres. « Géométrie » est le thème de cette année, « c’est une géométrie rêveuse, elle représente l’immobilité du temps et le noir et blanc inspire un souffle romantique à la photo » explique Prune Berest. Sur le mur de l’hôpital de La Grave, les photographes exposent une géométrie avec une mise en avant des lignes et courbes parfaites. Les lumières sur le noir et blanc donnent une entité aux toiles.

 

La géométrie à l’honneur

Deux des quatres photographes étaient présent la semaine passée lors du vernissage de l’exposition. Paul Den Hollander qui « expose pour la première fois en plein air », exprime son bonheur « de montrer ces toiles qui datent des années 70, prises en France, aux Pays-Bas, et dans le sud de l’Angleterre ». Jean-Christophe Béchet, exprime quant à lui une géométrie des villes, « quatre photos, quatre séquences il y a une cohérence d’ensemble pour créer une homogénéité. Les photographies ont été prises aux quatre coins du monde de Saint-Pétersbourg au Chili en passant par Paris » se souvient le photographe.

Pierre Cohen, qui était présent au vernissage, souligne que « l’exposition est un moment important dans le calendrier culturel toulousain ». D’autre part, le thème de cette année semble le ravir tout particulièrement. « La géométrie c’est l’exigence artistique avec l’ouverture au plus grand nombre et la photographie est un vecteur d’émotion, d’émancipation et de plaisir » a-t-il expliqué.

 

Emma Faury

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Toulouse Infos