Toulouse. La bohème de Giacomo Puccini au théâtre du Capitole

144
Toulouse. La bohème de Giacomo Puccini au théâtre du Capitole cdr
Toulouse. La bohème de Giacomo Puccini au théâtre du Capitole
cdr

Moments de nostalgie, espérances, rêves puis désillusion d’une jeunesse en marge de la société, sont dépeints au gré des rencontres.

Dialogues passionnés sur l’art et la philosophie, déboires financiers et émois amoureux de quatre jeunes compagnons arpentant le pavé parisien de Montmartre au Quartier latin : le poète Rodolfo, le peintre Marcello, le musicien Schaunard et le philosophe Colline, entourés de Mimi, la petite fleuriste au cœur tendre, et Musetta, la grisette. Gaieté et tendresse de l’argument contrastent avec le réveil brutal provoqué par la mort de Mimi.

Réalisme et bel canto teintés d’influence wagnérienne composent cette transposition lyrique d’un drame de l’insouciance artiste et de l’heureuse précarité, que Puccini doit à l’adaptation par les librettistes Illica et Giacosa, issus des cercles littéraires milanais des Scapigliatura, foyers originels du vérisme, des Scènes de la vie de Bohème d’Henry Murger.

Composées sous le règne de Louis-Philippe, publiées d’abord sous forme de feuilleton, représentées au Théâtre des Variétés en 1849 devant le Prince-Président en personne, les fresques juxtaposées de Murger forment chez Puccini une intrigue à peine reliée par le fil ténu de l’histoire d’amour qui unit Rodolphe et Mimi.

Dans cet éloge de la vie de bohème, bourgeois et filles de joie, femmes légères que
l’indigence pousse à la prostitution telle Musetta, boutiquiers et marchands ambulants
complètent le décor. Nos quatre héros conduits par leur destin de la mansarde au Café
Momus et à la Barrière d’Enfer sont peut-être les bourgeois-bohèmes et intellectuels
précaires d’aujourd’hui, rappelés, pour les seconds, à la dure réalité de la vie dans le monde.

Nouvelle production du 26 novembre au 6 décembre

Plus d’Infos : https://www.theatreducapitole.fr/

La rédaction