Toulouse. Exposition « Dewoitine, 20 ans d’aéronautique… il y a 100 ans »

103
Toulouse. Exposition "Dewoitine, 20 ans d’aéronautique… il y a 100 ans" cdr
Toulouse. Exposition « Dewoitine, 20 ans d’aéronautique… il y a 100 ans »
cdr

Cette exposition, installée à l’occasion des Journées du patrimoine les 17 et 18 septembre derniers, est proposée par les Archives départementales de la Haute-Garonne avec le fonds Airbus Héritage. Elle réunit 32 clichés consacrés à l’avionneur visionnaire Emile Dewoitine qui a marqué l’histoire de l’aviation française et mondiale.

Il y a cent ans, l’avion Dewoitine « D.1 » sortait des usines toulousaines, construit dans des locaux situés boulevard Pasteur à Toulouse. Conçu par Emile Dewoitine, le « D.1 » est alors le premier avion de chasse monoplace entièrement métallique, qui effectue son premier vol à Pau le 18 novembre 1922. Ainsi commence la carrière d’Emile Dewoitine, dont les avions ont par la suite évolué en Italie, en Tchécoslovaquie, au Japon, en Argentine ou en Suisse.

Cette exposition mettra notamment à l’honneur les prototypes d’avions imaginés par l’avionneur toulousain, dont le « D.9 », avion de chasse équipé d’un moteur en étoile, le « D.520 », meilleur avion de chasse français en 1940, des modèles de planeur (« P.2 »), d’avion de tourisme léger (« Aviette D.7 »), d’hydravion (« HD.410 »), d’avion de ligne (« D.332 » Emeraude) ou de cabines de passagers.

La deuxième partie de l’exposition, proposée sur l’avenue Honoré Serres, évoque la vie de l’entreprise Dewoitine et de ses employés entre 1922 et 1940, dans l’usine Pasteur du quartier des Minimes, des Récollets, sur le site de Cugnaux, sur le site de la chaîne d’assemblage de Saint-Martin-du-Touch, dans l’école d’apprentissage de la rue Frizac ou dans le centre d’hébergement du personnel route d’Albi à Toulouse.

Les moyens de production des usines Dewoitine ont constitué la base de ce qui est devenu au fil du du temps le pôle aéronautique toulousain connu sous les noms successifs de SNCAM, SNCASE, Sud-Aviation, SNIAS puis Aérospatiale et enfin Airbus.

En 2007, la société Airbus a souhaité déposer aux Archives départementales de la Haute-Garonne un riche fonds d’archives de plus de 28 000 documents photographiques (plaques de verre, négatifs souples et tirages papier) allant de 1921 à 1960, dont une partie est présentée lors de cette exposition.

« Emile Dewoitine faisait partie de ces ingénieurs, doués et visionnaires, qui allait contribuer à faire de la Haute-Garonne et de Toulouse le berceau de l’aviation moderne. Fruit du travail de plusieurs dizaines d’ouvrières et d’ouvriers dans les usines toulousaines, ces avions pionniers appartiennent à l’une des plus grandes aventures technologiques du 20ème siècle. Ce riche fonds iconographique, conservé par les Archives départementales, marque durablement l’histoire humaine, sociale, politique et économique de la Haute-Garonne », souligne Georges Méric, président du Conseil départemental.

Exposition jusqu’au 30 novembre sur les grilles de l’Hôtel du Département (boulevard de la Marquette, avenue Honoré Serres).

 

La rédaction