Toulouse. Les cycles de la rentrée à la Cinémathèque

82
Toulouse. Les cycles de la rentrée à la Cinémathèque cdr
Toulouse. Les cycles de la rentrée à la Cinémathèque
cdr

Un des événements de la rentrée sera sans nul doute la présentation de la restauration du film de Fernando Arrabal, Viva la muerte ! Ce film culte, longtemps censuré et quasi invisible, a été restauré par les équipes de la Cinémathèque de Toulouse et projeté au dernier Festival de Cannes dans le cadre de Cannes Classics.

L’occasion de revenir avec Arrabal sur l’histoire du film, son tournage et l’aventure de sa restauration qui aura marqué l’histoire de notre institution. C’est en effet la première restauration image d’un film de patrimoine intégralement réalisée par la Cinémathèque.

Il y a bien longtemps, dans une salle de montage lointaine, très lointaine… Dans ce livre passionnant que viennent d’éditer Carlotta Films et Almano Films, Paul Hirsch revient sur sa carrière et nous parle de l’art du montage. En partenariat avec le Festival 2 Cinéma de Valenciennes, Carlotta Films, Almano Films, l’ENSAV et l’Université Toulouse Jean Jaurès, la cinémathèque recevra ce grand artiste monteur dans le cadre d’une tournée française exceptionnelle. Une rencontre de cinéma à ne pas manquer !

En partenariat avec la 27e édition de Cinespaña, la cinémathèque invite cette année à une plongée dans le cinéma policier espagnol. Rodrigo Sorogoyen, qui a renouvelé le genre en quelques films, nous initiera à ce que l’on appelle le « Spanish noir ».

Avec le festival, dans le cadre de la Saison France-Portugal 2022, João Pedro Rodrigues, un des cinéastes portugais contemporains les plus excitants et les plus primés, sera invité.

Trente structures partenaires, deux cents artistes internationaux, La Biennale – Festival international des arts vivants Toulouse Occitanie est de retour pour une seconde édition. La Cinémathèque fait cette fois partie de l’aventure. Depuis plus d’un an, dans le cadre d’un partenariat réunissant la Cinémathèque, Le Vent des Signes, RING – scène périphérique et la Maison Salvan, l’artiste pluridisciplinaire marocain Abdessamad El Montassir est accueilli en résidence. Il présentera, dans les quatre lieux, Mémoires des cendres, un ensemble d’œuvres sonores, filmiques et visuelles qui repense l’histoire et questionne l’influence des traumatismes sur les individus.

Enfin, l’exposition de rentrée mettra à l’honneur la revue Positif qui fête ses 70 ans d’existence. Après plus de 700 numéros, nous reviendrons avec le critique N. T. Binh sur ce qui fait « l’esprit Positif » et sur cette aventure critique qui a tant agité, nourri et marqué le cinéma.

 

La rédaction