Accueil Articles Culture Le muséum de Toulouse fête ses quatre ans... et bientôt son millionième visiteur!

Le muséum de Toulouse fête ses quatre ans… et bientôt son millionième visiteur!

Le muséum fête ses quatre ans

Le muséum fête ses quatre ans ! Rouvert fin janvier 2008 après 10 ans de travaux, le deuxième musée d’histoire naturelle de France accueille toujours autant de Toulousains. Bientôt, le millionième visiteur passera les portes…

 

Quasiment 250 000 visiteurs par an ! C’est le score qu’affiche le muséum pour son quatrième anniversaire. Un joli chiffre qui confirme les choix de l’équipe et « le passage de l’établissement du XIX ème au XXIème siècle » d’après Francis Duranthon, directeur du muséum et présent dans les lieux depuis 30 ans.

Ce succès valorise le travail réalisé au service du visiteur. « Les Toulousains mais aussi les visiteurs en vacances apprécient le muséum » explique le directeur. Et, en prime, la surprise vient de l’étranger.

Même si, avec la crise, le tourisme baisse, les étrangers sont plus nombreux. « Les Espagnols restent les premiers mais, depuis l’ouverture de la ligne Toulouse Canada, les Canadiens arrivent en force » décrit Francis Duranthon. Le muséum conquiert une notoriété nationale et internationale.

Pour 2012, il maintient le cap. « Les expositions sont très aquatiques. Vers le mois d’avril, je prévois une chute de météorite surprise… » s’amuse le directeur.

 

Un avenir tourné vers les autres

Loin de reposer sur ses lauriers, l’équipe du muséum profite de ces quatre ans pour faire le bilan et voir l’avenir. « Nous allons progresser sur l’accueil des étrangers. Tous nos documents ne sont pas tous traduits. Par contre, les guides accueillent tous les visiteurs et parlent toujours plusieurs langues » assure Francis Duranthon.

Le second challenge du muséum, c’est l’accueil des handicapés. « Nous allons au delà des obligations prévues pour 2015. Nous visons la labellisation Tourisme handicap. Y a toute une série d’actions en faveur des personnes handicapées » indique Francis Duranthon. Les quatre bougies à peine soufflées que le muséum repart au travail.

 

Pauline Amiel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici