Accueil Articles Culture Haute-Garonne. 32e festival de rue de Ramonville

Haute-Garonne. 32e festival de rue de Ramonville

Haute-Garonne. 32e festival de rue de Ramonville Carto/dr
Haute-Garonne. 32e festival de rue de Ramonville
Carto/dr

Rendez-vous majeur des arts de rue en France, le 32e festival de rue de Ramonville a lieu du vendredi 13 au dimanche 15 septembre. Jeudi 12, une soirée-préambule propose plusieurs spectacles dans le parc de Labège-Village, commune voisine de Ramonville.

Événement culturel phare en région toulousaine et au-delà

Organisé par l’association Arto et la ville de Ramonville, le festival de rue de Ramonville est un événement culturel phare de la rentrée en région toulousaine et bien au-delà ; un moment de découverte artistique et de convivialité que partagent 25 000 à 30 000 spectateurs avec plus de 200 artistes, répartis dans 50 compagnies de rue et collectifs artistiques, pour quelque 120 représentations.

Côté organisation, plus de 250 personnes sont mobilisées, dont 170 bénévoles, et 40 familles hôtes d’artistes. Théâtre, danse, cirque, marionnette, musique, déambulations, performances, installations… 95 % des spectacles sont gratuits. Une participation symbolique de 5 € est demandée pour quatre spectacles qui ne peuvent se jouer devant un public trop nombreux.

En 2018, avec une météo favorable, le festival de rue de Ramonville a accueilli un peu plus de 32 000 spectateurs.

50 compagnies de rue et collectifs artistiques

Cette 32e édition du festival de rue de Ramonville accueille cette année 50 compagnies et collectifs artistiques, dont 30 compagnies de rue proprement dites.

Parmi les « compagnies invitées », les spectateurs vont découvrir des spectacles qui remuent par des artistes qui se remuent, comme la Fabrique fastidieuse pour une grande chorégraphie collective, Tout en vrac dans un carnage culinaire, Chicken Street et son délirant western d’objets, Kiroul dans un théâtre de rue prophétique, Electric Circus venue des Pays-Bas et ses grosses têtes dans lesquelles les spectateurs glissent la leur, Garniouze Inc.

pour un théâtre à la sauvette, Délit de façade dans une plongée en adolescence, Monsieur le directeur en guitariste aérien, Bouche à bouche qui pulvérise les clichés de la virilité, le Teatro Golondrino et ses marionnettes muettes, AlixM dans une nouvelle expérimentation libertaire, Super Super pour un duo de natation « synclownisée », la compagnie franco-belge Amare dans un acte poétique radical, Anonima Teatro et son marionnettiste bipolaire, Bleu Cobalt de la comédienne Domi Giroud ou Microsillon du prodigieux clown Bobitch.

On trouve aussi pour la deuxième année consécutive un « focus catalan » mis en place avec l’Institut Ramon Llull, qui promeut la culture catalane à l’international. Trois compagnies catalanes vont proposer leurs créations récentes, dont deux pour la première fois en France.

Des équipes artistiques singulières et novatrices, proches géographiquement mais peu programmées sur les festivals français. L’occasion de découvrir l’humour acrobatique d’Amer i Àfrica circ Cia, le théâtre d’intervention politico-poétique de John Fisherman et les hippopotames dansants du Zum-Zum Teatre.

Compagnies découvertes, musique, Lido et festival off

Au rendez-vous, également, les « compagnies découvertes » : une sélection de cinq créations récentes ou en cours par des équipes émergentes qui viennent confronter leur spectacle au public et aux nombreux professionnels présents sur le festival.

Ce sont les compagnies l’Aubépine, Bonjour désordre, Megahertz, Raoui et la Société protectrice de petites idées. Côté concerts, dix groupes de musique sont invités pour encore pimenter l’ambiance.

Et puis « le festival off » avec des spectacles et installations à picorer ici et là, mais aussi trois spectacles des élèves du Centre des arts du cirque du Lido, un manège vintage interactif et des jeux en plein air au « square à mômes », des ateliers d’initiation, des démonstrations…

Un foisonnement de propositions artistiques qui s’adressent à tous les publics, pour donner une idée de la richesse et de la diversité des arts de la rue d’aujourd’hui.

Un public curieux qui attend qu’on le surprenne

Le public, qui a toujours été au rendez-vous, attend une programmation audacieuse, des thématiques et des formes de spectacles inhabituelles, des artistes qui flirtent avec les limites, des « trouvailles » rarement programmées sur d’autres festivals de rue.

Il vagabonde avec aisance entre des sujets parfois tragiques et des thèmes plus légers, entre des créations inédites ou récentes (90 % d’entre elles ont habituellement moins de deux ans) et quelques spectacles qui ont fait leurs preuves. Des connaisseurs aux néophytes en passant par les habitués, les spectateurs du festival de Ramonville sont curieux : ils apprécient qu’on les surprenne en variant les formes, les thèmes et les émotions.

32e festival de rue de Ramonville

Du 13 au 15 septembre 2019 à Ramonville-Saint-Agne (31).
Soirée-préambule jeudi 12 à Labège-Village, soirée d’ouverture vendredi 13 à Ramonville

 

La rédaction

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici