Accueil Articles Culture Un village place St Georges pour la semaine franco allemande

Un village place St Georges pour la semaine franco allemande

Mercredi un village allemand était organisé place Saint-GeorgesDans le cadre de la semaine franco-allemande, diverses manifestations culturelles sont prévues entre du 13 au 25 janvier. Mercredi, un village franco-allemand se tenait place St-Georges. Plusieurs représentants de la culture allemande à Toulouse étaient présents.

 

Installé sur la place St Georges, le village proposait mercredi un programme d’animation et d’information sur l’Allemagne. On pouvait aussi bien jouer autour de la langue que trouver des informations sur les échanges scolaires, ou encore se restaurer avec des spécialités culinaires.

Organisée dans le cadre du rapprochement entre la France et l’Allemagne, cette semaine culturelle a lieu chaque année dans les deux pays. En 2003, suite aux 40 ans du traité scellant la réconciliation entre les deux Etats, signé le 22 janvier, la journée franco-allemande est instituée. Elle deviendra ensuite la semaine franco-allemande.

Le Goethe Institut est l’un de ses instigateurs. L’association était présente sur le village pour montrer un apercu de ses activités. Elle propose entre autre un programme culturel en partenariat avec des salles toulousaines et des cours de langue.

 

La Deutsche Schule, l’école allemande de la région toulousaine

Parmi les stands proposant des formations linguitsitiques, se trouvait la Deutsche Schule. Une école qui accueille les enfants d’origine allemande car de nombreux ressortissants de ce pays vivent dans la région du fait de l’implantation d’industries aéronautiques. Située à Colomiers, elle est l’une des deux seules en France à être reconnues par l’Etat allemand. Elle propose de suivre une scolarité bilingue. L’enseignement commence dès l’école maternelle pour s’achever au lycée international Victor Hugo.

Cette scolarité aboutit sur un diplôme équivalent au baccalauréat, l’abibac, reconnu par la France. A vocation international, l’école reçoit aussi bien des enfants d’origine allemande que française. « Nous avons des familles françaises qui viennent pour trouver une éducation européenne », explique Evelyn Diesterheft, directrice administrative de l‘école.

 

Angela Koslowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici