Eiffage se positionne pour racheter les parts des Chinois à l’aéroport de Toulouse-Blagnac

📁 Articles, Economie, Une 🕔15 mai 2019
Eiffage se positionne pour racheter les parts des Chinois à l'aéroport de Toulouse-Blagnac Photo : Toulouse Infos

Eiffage se positionne pour racheter les parts des Chinois à l’aéroport de Toulouse-Blagnac
Photo : Toulouse Infos

Le groupe français de BTP Eiffage, annonce dans un communiqué, être rentré en négociations exclusives pour racheter les parts de l’actionnaire chinois Casil Europe, soit 49,99 %.

 

 

 

 

 

 

 

Le groupe BTP Eiffage a été sélectionné par Casil Europe pour des négociations exclusives pour racheter en intégralité les parts du groupe chinois. Pourtant,  Eiffage n’était pas la seule société intéressée par la vente de ces actions.  Ardian était arrivée en finale, mais Eiffage aurait proposé un meilleur prix.

 

Les Chinois avaient fixé un prix de réserve de 440 million d’euros, en dessous duquel ils ne souhaitaient pas vendre alors qu’ils avaient acheté à 308 million d’euros. Cet achat permettra à Eiffage d’entamer sa diversification dans les concessions aéroportuaires.

 

Préoccupée, Carole Delga, la présidente de Région, indique à la dépêche du Midi « Je prends acte de cette décision de Casil mais je reste très préoccupée sur l’ensemble des contentieux en cours. Je constate une certaine précipitation de Casil de vouloir annoncer des négociations exclusives alors que des recours sont engagés sur la procédure de la privatisation ».

 

Actuellement, cette vente est suspendue en raison d’un contentieux porté devant le Conseil d’Etat, à la suite de l’annulation de la privatisation, par la cour administrative d’appel de Paris, en avril dernier.

 

 

 

Liliana Brel




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.