« Une année noire » pour les associations suite à l’augmentation des agressions homophobes

📁 Articles, Société, Une 🕔18 mai 2019
« Une année noire» pour les associations suite à l’augmentation des agressions homophobes Photo archives : toulouse infos

« Une année noire» pour les associations suite à l’augmentation des agressions homophobes
Photo archives : toulouse infos

Une récente étude de l’Ifop, assure qu’une personne LGBT sur cinq a déjà été victime d’une agression physique dans sa vie. Une augmentation qui inquiète les associations LGBT d’Occitanie.

 

 

 

 

 

 

C’est « une année noire » pour l’association SOS homophobie. Après avoir publié les chiffres de l’homophobie en 2018, l’association enregistre un accroissement de 15 % des actes LGBTphobe. SOS homophobie compte 1 905 témoignages d’insultes et de discriminations.

 

De plus, la hausse des agressions physique est de 16 %. Une croissance qui se confirme suite à l’étude de l’ifop, qui affirme qu’une personne sur cinq a déjà été victime d’une agression physique dans sa vie. Des attaques qui peuvent amener les victimes au suicide. Le taux de suicide chez les jeunes est important, «c’est une des premières causes de mortalité. C’est insupportable de voir ça aujourd’hui » déclare un membre de l’association toulousaine ACT up au micro de France bleu Occitanie.

 

“La région Occitanie n’est pas à l’abri, affirme Jérémy Perrard, membre de SOS Homophobie à Toulouse au micro de France bleu Occitanie. Ces derniers temps, Act up reçoit de nombreuses victimes. « Dernièrement, une Toulousaine de 60 ans est venue nous voir, membre de l’association. Elle a expliqué qu’elle était harcelée dans son immeuble. Des insultes et des inscriptions homophobes sur sa porte.” raconte un adhérent d’Act up.

 

C’est la troisième année consécutive que l’on constate la hausse d’agressions homophobes. Cependant, Toulouse reste une ville qui se mobilise et sa lutte est reconnue nationalement.

 

 

 

Liliana Brel




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.