Les Outsiders, l’association qui lutte contre le harcèlement scolaire

📁 Articles, Société, Une 🕔17 mars 2019
Les Outsiders, l'association qui lutte contre le harcèlement scolaire cdr

Les Outsiders, l’association qui lutte contre le harcèlement scolaire cdr

En France, un enfant sur dix est victime de harcèlement scolaire, soit environ 700 000. Pour lutter contre ce fléau, l’association Les Outsiders, basée à Toulouse, intervient auprès des institutions et d’autres acteurs en lien avec les élèves, et elle propose également un système de tutorat qui permet un accompagnement complet pour le ou la harcelé(e).

 

 

« Le harcèlement scolaire, ça passe par des violences physiques et verbales à répétitions. Ce sont des insultes, des moqueries et toutes formes d’agressions et/ou des discriminations qui s’inscrivent dans la durée », explique Théo Gratiollet, président de l’association Les Outsiders. « C’est un sujet qui touche tout le monde, car nous avons tous été au moins une fois soit auteur, soit victime, soit témoin d’un harcèlement scolaire. C’est impossible aujourd’hui de ne pas connaître le phénomène », ajoute-t-il.

 

Depuis 2017, Les Outsiders luttent contre le harcèlement dans le milieu scolaire. Pour cela, l’association mène différentes actions comme des interventions auprès des institutions, du grand public, des parents, des professeurs et des élèves. « C’est important de faire comprendre, qu’il est nécessaire d’offrir un univers scolaire serein pour les enfants. Si nous les éduquions mieux sur la tolérance et le vivre ensemble, nous éviterions beaucoup de problèmes de société telle que la discrimination homophobe ou xénophobe …» , constate le président.

 

La mesure phare des Outsiders pour lutter contre ce fléau est la mise en place d’un tutorat, basé sur un accompagnement complet. « Un(e) jeune va prendre le rôle d’un tiers auprès de l’élève. Il a alors un lien privilégié avec la personne victime de harcèlement. Sa mission consiste à assurer évidemment un rôle entre l’association et le ou le harcelé(e), mais aussi, par exemple, entre l’établissement scolaire et les parents, parfois avec d’autres acteurs, également », renseigne Théo Gratiollet. « Se rajoute toujours à ce tutorat, un accompagnement psychologique avec des professionnels », précise-t-il.

 

« Maintenant, le harcèlement commence à l’école et se poursuit à la maison »

Avec l’arrivée d’internet, et notamment des réseaux sociaux, le harcèlement scolaire a évolué et s’est étendu au-delà des frontières des établissements. « Maintenant, ça commence à l’école et cela se poursuit à la maison. C’est terrible parce que là où les enfants sont censés être dans un lieu sûr, ils ne le sont plus », regrette le président des Outsiders. « C’est une boucle infernale pour les élèves qui vont être harcelés et moqués sur les réseaux sociaux. Ils vont avoir envie d’aller voir ce qui se dit sur eux, et finalement ne sortent jamais de ce fléau ».

 

« Le meilleur moyen pour un enfant de sortir du harcèlement scolaire, c’est tout d’abord ne pas se renfermer et d’en parler. Ensuite faut qu’il accepte l’aide qu’on lui propose », conclut Théo Gratiollet, président de l’association Les Outsiders.

 

Infos pratiques :

https://les-outsiders.fr/ 

https://www.facebook.com/asso.outsiders/

https://twitter.com/asso_outsiders

https://www.instagram.com/asso.outsiders/

 

 

 

Valentin Grezet




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.