Le Refuge accueille et héberge les jeunes victimes d’homophobie à Toulouse

📁 Articles, Société, Une 🕔17 mars 2019
L'équipe du Refuge prend soin des jeunes victimes d’homophobie cdr

L’équipe du Refuge prend soin des jeunes victimes d’homophobie
cdr

Depuis plus de six ans, l’association Le Refuge prend soin des jeunes LGBTQI (Lesbiens, Gays, Bisexuels, Transsexuels, Queer, Intersexe) qui sont victimes d’un rejet familial ou social. Afin d’œuvrer au mieux dans sa lutte contre l’homophobie, elle intervient également en amont dans les écoles.

 

 

 

« Même s’il y a eu beaucoup de progrès dans le domaine et que les choses ont évolué, il reste encore beaucoup de travail à faire. Nous accueillons de plus en plus de jeunes. Cette année nous avons reçu environ 3 500 demandes d’aide au niveau national », témoigne Serge Perrody, psychologue et délégué régional/départemental de l’association Le Refuge.

 

De janvier à décembre, Le Refuge offre des hébergements à des jeunes (entre 18 et 25 ans) LGBTQI (Lesbiens, Gays, Bisexuels, Transsexuels, Queer, Intersexe) victimes d’un rejet de leur famille ou de leur entourage après avoir dévoilé ce qu’ils sont. « Malheureusement, les familles acceptent facilement quand il s’agit des copains de son enfant, mais beaucoup moins lorsqu’il s’agit du sien », déplore le délégué du Refuge. « À Toulouse, nous avons quatre appartements en colocation prêts à accueillir les jeunes. En cas de places indisponibles, nous pouvons toujours leur proposer des hébergements dans nos autres antennes présentes dans toute la France », renseigne-t-il.

 

Au-delà d’offrir simplement un toit pour les LGBTQI, tout comme son nom l’indique, le Refuge est un lieu d’accueil chaleureux où tous les jeunes bénéficient d’un suivi et d’un accompagnement. « Nous écoutons leurs histoires, et surtout nous les aidons. Nous les soutenons dans leurs démarches administratives, sociales ou encore dans la recherche d’un emploi et/ou d’une formation. Nous avons aussi des psychologues qui sont présents pour eux », détaille Serge Perrody .

 

Pédagogie et rencontres pour lutter contre l’homophobie :
Pour le Refuge, lutter contre l’homophobie passe avant tout par l’éducation et la pédagogie. C’est pourquoi s’ajoute à ses missions d’accueil et de suivi, des interventions dans le milieu scolaire. « Chez les plus jeunes, certes, il y a plus de compréhension, mais il y a encore beaucoup d’homophobie présente dans les écoles, particulièrement dans les collèges, les lycées mais aussi dans les clubs sportifs », regrette le psychologue.

 

Toujours dans cette optique de pédagogie et d’ouverture, l’association va multiplier les échanges avec la population durant 2019. « Le 24 janvier, nous allons présenter nos vœux, ce sera une occasion pour discuter avec les citoyens. La semaine du 17 mai (jour national de la lutte contre l’homophobie) nous allons organiser des rencontres et des débats. Nous aurons également toujours des stands pour échanger lors d’ événements associatifs », conclut le représentant du Refuge.

 

Infos pratiques :
Association nationale Le Refuge
30 rue de Soupetard, 31033 Toulouse
Permanences les lundis après-midi de 15h à 17h à :
Espace des diversités et de la laïcité

Centre LGBT
38 rue d’Aubuisson
31000 Toulouse
Ligne d’urgence 7J/7, 24h/24 : 06 31 59 69 50

 

https://www.le-refuge.org/l-association/les-delegations/delegation-de-toulouse.html
https://www.facebook.com/Le-Refuge-d%C3%A9l%C3%A9gation-de-Haute-Garonne-315330848526001/

 

 

 

 

Valentin Grezet




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *