Escape Game : Les Archives Départementales de Toulouse organisent une Murder Party

📁 Articles, Société, Une 🕔15 avril 2018
Une "Murder Party" le thème du légendaire Trésor des Templiers cdr

Une “Murder Party” sur le thème du légendaire Trésor des Templiers
cdr

Une « Murder Party » est organisée jeudi 24 mai prochain aux Archives départementales de Toulouse en collaboration avec l’Atelier Brooklyn. Les participants, plongés au cœur de l’univers légendaire du Trésor des Templiers, devront user de stratégies pour élucider un homicide. À Toulouse comme dans toute la France, le concept de jeu grandeur nature fait fureur.

 

 

 

 

Qui n’a jamais rêvé d’être enquêteur ? Les Archives Départementales de Toulouse offrent l’opportunité de le devenir le temps d’une soirée, lors de sa prochaine « murder party ». L’événement se déroulera le 24 mai prochain, dès 20 h, dans les locaux de l’établissement. Que cela soit entre amis, avec des collègues ou en famille, cette « murder party » se présente comme un bon moyen de raviver l’âme de détective qui sommeille en chacun. Après la première édition à succès du 5 avril dernier, l’expérience se renouvelle autour du thème du trésor des Templiers. L’enquête s’ouvre sur la découverte d’un cadavre aux archives.

 

La victime en question détient une pièce en or : le sceau des Templiers. Les participants devront donc interroger des suspects, collecter des indices et résoudre des énigmes pour élucider ce meurtre et percer le mystère des Templiers. Un scénario signé Cymon Kraft, concepteur de jeux et l’un des organisateurs de l’événement. Lui et collaboratrice, fondateurs de l’Atelier Brooklyn, ont l’habitude d’organiser ce genre de loisirs. « On organise régulièrement des événements, notamment en association avec la mairie de Toulouse. C’est d’ailleurs comme ça que les Archives Départementales nous ont contacté pour leur planifier une murder party. » raconte Cymon. Et pour cette occasion, rien n’a été laissé au hasard : documents authentiques, décors, mise en scène… « Le personnel des archives a même reçu des cours de théâtre pour se glisser dans la peau des suspects » qui seront interrogés par les participants.

 

Une façon de voir d’un nouvel œil les archives, qui resterons ouvertes toute la soirée à cette occasion. Ce rendez-vous insolite permet également de « donner accès à un endroit habituellement fermé au public ». Par équipe de 6, les enquêteurs d’un soir pourront donc tenter cette aventure avec quatre groupes en départs différés toutes les demi-heures. Attention, les places sont limitées à 24, et il n’en reste plus beaucoup. « Il est possible qu’une prochaine date soit programmée étant donné le succès que le concept. » Une expérience qui se veut fédératrice :« certaines personnes jouent avec des inconnus, c’est une façon de créer des liens » explique Cymon. Alors que cela soit pour se challenger ou pour découvrir le concept, « finalement, la récompense c’est le plaisir de jouer ensemble ».

 

L’escape game, une activité en vogue

Cet événement s’inscrit dans un contexte d’effervescence de « l’escape game ». Un anglicisme qui se traduit par un jeu de rôle grandeur nature. « Cette murder party répond véritablement à une demande. Les gens ont beaucoup aimé l’édition précédente et ils en réclament d’autres. » Entre logique, ingéniosité et esprit d’équipe, ce loisir de réalité virtuelle cartonne depuis quelques années en France.

 

Une activité destinée au grand public afin de séduire un maximum de personne. Le concept, tout droit venu du Japon, a débarqué il y a 4 ans et a conquis toutes les régions de l’Hexagone. Selon Cymon, ce phénomène résulte de l’évolution des attentes du public du jeu vidéo. « On a connu un boom de l’escape game dans le format numérique, mais il manquait la dimension du réel. » Il ne s’agit donc plus d’un jeu d’énigme à travers les écrans mais bel un bien d’une réelle expérience à partager. « Le but c’est de créer un univers » explique Cymon. Le succès que rencontre la version grandeur nature est donc une preuve que parfois, la réalité dépasse la fiction.

 

 

 

 

 

 

Kenza Gros Desormeaux




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *