Accueil Articles Challenge InnovaTech : le collectif « Elles bougent » ouvre le business de l'industrie aux femmes

Challenge InnovaTech : le collectif « Elles bougent » ouvre le business de l’industrie aux femmes

l'équipe « Elles plantent » représentera Midi Pyrénées lors de la finale du 30 mars cdr
l’équipe « Elles plantent » représentera Midi Pyrénées en finale
cdr

Chaque année, le challenge InnovaTech débarque dans 14 villes de France métropolitaine et d’Outre-Mer. Un événement qui met à l’honneur les femmes dans les métiers de l’industrie. Cette ambition se présente comme l’essence même d’« Elles bougent », collectif à l’origine du challenge.

 

 

 

 

Soutenu par le Ministère de l’économie et des finances ainsi que par la direction Générale des entreprises, le challenge InnovaTech d’ « Elles bougent » a lieu chaque année depuis 2016. Cet événement compare différentes équipes composées de marraines ingénieures et techniciennes, d’étudiantes et de lycéennes, toutes générations confondues. Ensemble, elles ont une journée pour créer un concept innovant lié à l’industrie du futur afin de le présenter sous forme de pitch devant un jury.

 

La meilleure équipe de chaque challenge régional accède à la grande finale. À la clé de ce challenge les gagnantes pourront bénéficier d’une formation. Une opportunité pour elles de mettre un pied dans le milieu de l’industrie. Si l’évènement souffle cette année sa troisième bougie, mardi 23 janvier s’est déroulée la toute 1re édition du challenge InnovaTech Midi Pyrénées Occitanie, au CESI Toulouse. Un événement qui s’inscrit cadre du Tour de France de l’égalité Femmes-Hommes.

 

Et cette année, c’est l’équipe de la Ville rose qui a remporté le prix du jury ! La team « Elles plantent » est constituée de Caroline – marraine Gac Groupe, Gaëlle – marraine EDF, Emma – étudiante au CESI Toulouse et Laëtitia – lycéenne de Terminale S au Lycée St Orens de Gameville. Leur innovation : un système d’alimentation intelligente. « Circuit courgette » est en effet une application communautaire, visant à induire les consommateurs vers alimentation locale, durable et partagée. Les 4 toulousaines sont donc qualifiées pour la finale nationale du challenge, prévues ce vendredi 30 mars, à Paris.

 

Les 14 équipes en lice seront également présentes afin de mener leurs innovations pour l’industrie du futur jusqu’à la victoire. Dans le cadre de la semaine de l’industrie, cet événement est salué par la fabrique de l’industrie et Paris Pionnières. A l’origine de cette initiative, c’est toute une communauté qui agit : celle d’« Elles bougent ».

 

« Elles bougent », l’industrie au féminin

Elles sont ingénieures, techniciennes ou encore scientifiques… réunies au sein de l’association « Elles bougent ». Toutes sont passionnées et cherchent à faire partager leurs domaines de prédilection. Le but du collectif : renforcer la mixité dans les entreprises des secteurs industriels et technologiques. En effet, les femmes se font rares dans les métiers de l’industrie.

 

Leur présence est d’autant plus timide dans les postes techniques. Que ce soit dans les secteurs du transport, de l’aérospatial, de l’énergie, du numérique ou encore du bâtiment, les entreprises manquent de savoir-faire féminin. Alors pour sauvegarder la présence des femmes dans le milieu, les marraines d’elles bougent se serrent les coudes pour tendre la main aux étudiantes et aux lycéennes de filières scientifiques. Car si la mixité est encore en terminales S, elle se dissipe fréquemment lors du passage aux études supérieures.

 

Selon Marie-Sophie Pawlak, présidente et fondatrice du collectif, ce phénomène s’explique par l’effervescence de stéréotypes induits au moment de l’orientation des jeunes filles. Préjugés parfois malheureusement relayés par les prescripteurs, les supérieurs voire les professionnels de l’orientation. Ainsi l’association cible également parents et enseignants, qui jouent un rôle fondamental sur l’orientation des adolescentes. Depuis officiellement 12 ans, « Elles bougent » suscitent ainsi des vocations dans l’esprit des jeunes filles, appelées à devenir des scientifiques/techniciennes en herbe.

 

L’association s’est même étendue à l’Espagne depuis 2016. Forums, visites de sites et de salons spécialisés, challenges, rallyes, conférences, interventions dans les collèges et lycées, tous les moyens sont bons pour heurter la nouvelle génération féminine aux métiers de l’industrie.

 

Aujourd’hui, « Elles bougent » c’est plus de 3000 marraines partout en France dont près de 350 dans la région Occitanie. Nathalie Dousset coordonne l’action de l’association à l’échelle régionale, « le but c’est de mettre en relation des étudiantes post-bac avec des femmes du milieu afin qu’elles puissent se projeter à travers leurs témoignages ». Ainsi, en Occitanie, c’est une vingtaine de partenaires, une centaine de lycéennes et collégiennes et plus de 360 étudiantes réunis autour d’événements tels que le Mondial de l’Automobile ou encore l’Innovatech Challenge. En France, plus de 200 actions de ce type sont renouvelées chaque année, par la volonté de délégations telles que le collectif « Elles bougent ».

 

 

 

 

 

Kenza Gros Desormeaux

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici