De jeunes lycéens dénichent des bons plans pour les Toulousains

📁 Articles, Economie, Une 🕔11 mai 2018
Yanis, Solan et Young-Long ont imaginé Bons Plans Toulouse

Yanis, Solan et Young-Long ont imaginé Bons Plans Toulouse

À Toulouse,  une bande de trois amis vient de lancer un tout nouveau concept : aider les particuliers ou autres à se faire connaître en leur faisant de la publicité à travers le réseau social Snapchat. Pour le moment, l’initiative est gratuite mais pas pour très longtemps. Les créateurs de Bons Plans Toulouse comptent monétiser chaque publicité si le concept dure dans le temps. Rencontre avec Young-Long, Solan et Yanis, les fondateurs de Bons Plans Toulouse.

 

 

 

L’équipe de Bons Plans Toulouse partage chaque jour trois à quatre bons plans qui vont des commerces locaux, des particuliers, aux professionnels ou encore aux jeunes entrepreneurs. Les bons plans sont partagés à 14h, 18h et 21h. L’objectif est de donner une visibilité aux jeunes entrepreneurs ou à des particuliers qui n’ont pas la possibilité d’avoir une publicité, car cela leur reviendrait trop cher. À l’heure actuelle, les publicités sont gratuites mais les créateurs de Bons Plans Toulouse ont pour objectif de faire monétiser ces publicités dans le futur.

 

Young-Long, Solan et Yanis sont les créateurs de ce nouveau concept. Ces jeunes sont tous les trois originaires de Toulouse et habitent autour du lycée de Saint-Orens. Ils se connaissent depuis le collège et ont toujours voulu créer quelque chose de spécial entre eux.

 

Une organisation de taille pour l’équipe Bons Plans Toulouse

L’idée est donc venue tout naturellement. « On a pensé que les jeunes particuliers n’avaient pas les moyens de faire de la publicité. Dès le départ, on voulait faire un commerce à 3. Cette idée ne date pas d’hier, on y réfléchis depuis plusieurs mois maintenant. Et on a toujours eu cette envie de faire quelque chose à 3. On s’est rendu compte que la publicité coûtait très chère du coup c’est pour cela qu’on s’est lancé dans cette aventure. Pour le moment, notre publicité est gratuite pour toucher le maximum de Toulousains mais on espère pouvoir monétiser chaque publicité », nous explique Young-Long un des membres de l’équipe Bons Plans Toulouse.

 

Avec la reprise des cours, l’équipe Bons Plans Toulouse est intransigeante quant à leur emploi du temps. Tout doit être organisé pour ne pas se perdre. « Chacun s’occupe d’un bon plan par jour étant donné que chaque jour nous publions 3 bons plans et que nous sommes au nombre de 3. Chacun choisit son horaire en fonction de ses disponibilités. On s’organise la veille ou plusieurs jours avant, avec les bons plans qui sont à notre disposition».

 

De jeunes lycéens ambitieux

Les bons plans sont préparés à l’avance pour les mettre à l’heure sur leur story Snapchat. Leur compte Snapchat est : bonsplanstlse.

 

Les membres de Bons Plans Toulouse ne cachent pas leur appréhension au début de l’aventure vu leur jeune âge. Ils sont âgés de 17 ( Young-Long et Yanis) et 18 ans (Solan) et vont passer le bac à la fin de l’année scolaire. « On avait un peu peur au départ, on ne savait pas si ça allait plaire ou pas. On s’est lancé dans quelque chose de nouveau. On avait de l’appréhension mais au final ça se passe plutôt bien. »

 

Ces lycéens toulousains ne comptent pas s’arrêter de si tôt même si certains commerçants sont dubitatifs. « Certains ont des doutes mais beaucoup sont intéressés. On montre que la nouvelle technologie et les jeunes peuvent aider dans le monde du travail. On veut montrer que les jeunes n’utilisent pas seulement la nouvelle technologie pour s’amuser. On peut aussi rendre des services. »

 

Viser le niveau national ?

Malgré leur jeune âge, les jeunes entrepreneurs pensent déjà à leur avenir. « Pour le futur, on souhaiterait élargir notre communauté, on a un site internet et une page Facebook en préparation. Sur le long terme, on espère créer une application carrément sur Toulouse et pourquoi pas au niveau national. On espère atteindre le maximum de personnes. »

 

Actuellement, Bons Plans Toulouse tourne autour de 500 vues sur Snapchat. Il faut savoir que les abonnés ne regardent pas forcément les « story », alors établir un nombre exact d’abonnés est difficile. Le choix de Snapchat était une évidence pour atteindre le plus de personnes possible de manière plus efficace. « C’était le plus simple pour nous avec les publicités pour qu’elles soient vraiment éphémères. Ça pousse les gens à regarder à l’instant présent, c’est intriguant ». C’était également une volonté de cibler les jeunes et les faire découvrir les bons plans de la Ville rose.

 

 

 

 

 

 

Virginie Tsiao




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *