Accueil Articles Le nouveau format du Printemps de septembre

Le nouveau format du Printemps de septembre

Printemps 2016 Photo: Toulouse Infos
Printemps 2016
Photo: Toulouse Infos

Après deux années d’absence, le festival du Printemps de septembre a donné son coup d’envoi le 23 septembre 2016, pour un mois de festivités, autour du thème de la « pluralité des mondes ».

 

Créée en 1991, par Marie-Thérèse Perrin, cette fête de l’art était jusqu’en 2014, annuelle. Fondé sur une philosophie qui a été, au fil des années, oubliée, le Printemps de septembre, tend à vouloir retrouver toute sa jeunesse, en faisant ressurgir l’esprit dans lequel il a été initialement pensé, comme nous l’explique Madame Perrin : « Lorsque j’ai créé ce festival, j’ai vraiment voulu que cela soit un festival ouvert à tous, et d’une grande diversité. C’est une manifestation qui repose sur une dimension festivalière généreuse, exigeante, ludique. Elle favorise la création, les découvertes formelles, crée un véritable dialogue avec son territoire et ses acteurs qui sont divers, et qui sont, aussi, en prise avec le monde en mouvement ».

 

Ces bases, ainsi, rappelées, l’édition 2016, et les suivantes, promettent au public toulousain, de vivre des moments uniques de créations et de performances artistiques.

 

Un programme riche de sa diversité, qui s’inscrit dans la durée :

Déployée dans plus d’une vingtaine de lieux qu’ont sélectionnés une douzaine de commissaires d’exposition, c’est plus d’une cinquantaine d’artistes, de vingt nationalités, qui sont invités à faire rayonner cette manifestation.

 

Divisé en quatre grandes séquences, le Printemps de septembre, diffusera ses propositions visuelles et musicales dans le musée des Augustins, des Abattoirs, ou celui de Paul-Dupuy ; pénètrera au cœur des œuvres de Stan Douglas, Ragnar Kjartansson, Vincent Meessen, ou encore de David Shrigley ; intègrera dans l’interprétation, des lieux tels que le couvent des Jacobins, avec une création de Hans Op de Beeck, ou ceux du Château d’Eau, de l’Hôtel-Dieu ou du Bazacle. Enfin, des bords de la Garonne, aux caves des bars et restaurants, l’art sera aussi présent, faisant de la ville, une destination vers laquelle il s’octroie l’emprunt de tous les chemins.

 

Durant quatre semaines, ce sont sept expositions collectives qui seront présentées ; une dizaine d’expositions personnelles proposées ; plus de vingt concerts sont programmés ; des performances réalisées et une série de rencontres qui rassembleront des artistes et leur public.

 

Enfin, pour ancrer durablement son influence sur la vie culturelle toulousaine, les organisateurs du festival, invitent celles dont le prénom est « Ariane », à se rapprocher de l’Adresse, afin de leur faire connaître leurs endroits préférés de la ville. Cette initiative a pour finalité de créer une nouvelle expérience touristique et artistique : « Les fils d’Ariane de la ville Ariane ».

 

Pour découvrir le détail de la programmation : http://www.printempsdeseptembre.com/fr/le-festival

Découvrez, aussi, le lieu de la permanence :
L’Adresse du printemps de septembre
2, quai de la Daurade
31000 Toulouse
Tél. : 05.61.14.23.51

 

 

Bruno Samé

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici