Le photographe toulousain Jean-Christian Tirat expose vingt-cinq années de portraits « Des Roumains »

📁 Articles, Culture, Une 🕔04 avril 2016
Photo :  Jean-Christian Tirat

Photo : Jean-Christian Tirat

À partir du 4 avril 2016 et durant tout le mois, le photographe Jean-Christian Tirat expose son amour pour la Roumanie à travers un florilège de portraits réalisés durant ces voyages, au gré des chemins, souvent reculés, et au fil de ses rencontres, quelquefois improbables.

 

Chef d’atelier du laboratoire photo de l’École supérieure des beaux-arts de Toulouse, Jean-Christian Tirat, s’est rendu pour la première fois en Roumanie grâce à un concours de circonstances qui lui a valu d’intégrer une mission humanitaire à destination de ce pays : « J’ai connu la Roumanie par mon ami Thierry Merle au tout début des années 90. Avec son oncle, qui était alors le président de la Croix-Rouge française, ils avaient décidé de monter un convoi humanitaire de quarante camions à destination des orphelinats roumains. Ils cherchaient à cette occasion un photographe et ont fait appel à moi. Tombé littéralement sous le charme, après l’accomplissement de cette mission, j’ai voulu découvrir ce pays plus en profondeur. Cette exposition est, ainsi, le témoignage de vingt-cinq années de rencontres et d’amitiés avec les peuples roumains », commence-t-il par nous révéler.

 

Un photographe aventurier passionné de moto :

Objet parfois sous-jacent, mais toujours présent, la moto de Jean-Christian Tirat est aussi la pièce ultime, sans laquelle cette exposition n’aurait, sans doute, pu avoir lieu : « La moto tout terrain est le vecteur qui m’a permis de réellement connaître la Roumanie profonde. J’ai pu parcours tous les types de terrains et photographier des portraits dans les petits villages les plus reculés de montagne : ceux où les ONG n’allaient pas car, quasiment inaccessibles », nous précise le photographe qui est aussi un explorateur.

 

Ainsi, parmi la centaine de visages mis ainsi en valeur durant cette exposition, c’est toute la mosaïque de populations que constitue la Roumanie que l’artiste met en avant. Des peuples slaves d’origines russe, bulgare ou polonaise, en passant par la minorité du peuple saxon, la culture traditionnelle des Magyars et des descendants des Huns d’Attila, Jean-Christian Tirat développe sa propre technique pour sublimer les images : « Les photos qui sont présentées durant cette exposition, sauf les plus récentes, ont été numérisées à partir d’un format argentique, puis tirées sur du papier de création Velin d’Arches Canson, et ensuite vernies avec des bombes transparentes mates qui ont la particularité de bloquer les rayons ultra-violets. »

 

Ce travail qui sera inauguré lors d’un vernissage le lundi 4 avril à 18h, dans les restaurants « Du plaisir à la toque » et « Le Dahu », est aussi la synthèse d’une exposition de grande envergure que prépare Jean-Christian Tirat pour 2017.

 

Exposition : « Des Roumains » – Portraits de 1990 à 2015
Inauguration le lundi 4 avril à 18h au 9-10 rue des Blanchers à Toulouse.

Bruno samé




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *