Accueil Articles La deuxième vie du sculpteur Ousmane Sow au Museum

La deuxième vie du sculpteur Ousmane Sow au Museum

ousmane sow
© Adagp G R Production

Lors du Festival Garonne en  1996  les Noubas, un couple de guerriers Masaï sculptés par l’artiste Ousmane Sow, trônent sur le Pont-Neuf, bouleversant spectateurs et passants.

 

 

 

Aujourd’hui, près de 20 ans plus tard, Rio Loco réexpose cette même oeuvre grandiose au Museum. Achetée par la Ville de Toulouse à l’époque de Dominique Baudis, la sculpture sera restée à l’abri des regards, dans le Musée des Abattoirs, tel un trésor caché que l’on ne dévoile par peur de le trahir.

 
À vingt et un ans, Ousmane Sow a quitté Dakar pour Paris sans un sou en poche mais trouve dans la France une terre d’asile où il monte un cabinet de kinésithérapeute. C’est avec ses mains aussi qu’il élabore une matière mystérieuse qui devient chair, couches successives travaillées pour faire saillir un muscle, un visage, des corps surdimensionnés. Ces oeuvres sont guidées par la sensibilité hors-pair de ce « griot de la glaise » (selon l’écrivain John Marcus) devenu le premier Noir à intégrer l’Académie des Beaux-Arts de Paris, fin 2013.

 

 

Du 9 au 21 juin – 10h à 18h – Entrée libre-Hall du Museum
35 allée Jules Guesde – 31000 Toulouse – 05 67 73 84 84
Métro : Ligne B, Carmes ou Palais de Justice // Tramway T1 : Palais de Justice

 

 

La rédaction

 

La rédactionhttps://www.toulouseinfos.fr
Pierre-Jean Gonzalez, rédacteur en chef de toulouseinfos.fr a collaboré avec de nombreux médias avant de prendre la direction du site toulousain, qui existe depuis 10 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici