Les arts graphiques et décoratifs du musée Paul-Dupuy

📁 Musées 🕔03 septembre 2013

musée paul dupuyMusée d’arts graphiques et décoratifs, le musée Paul-Dupuy expose un grand nombre d’œuvres réalisées entre le moyen-âge et le début du XXe, issues en partie de la région toulousaine. Il abrite aussi l’une des plus importantes collection d’horloges en Europe.

 

 

Grand amateur d’art, Paul Dupuy rachète en 1905 l’ancien hôtel Besson pour y exposer sa collection d’œuvres d’art. « Aujourd’hui, une grande partie des pièces exposées appartenaient déjà à Paul Dupuy » explique Jean Penent, conservateur du musée. À la mort du fondateur en 1949, le musée est légué à la ville.

La mairie entreprend alors la répartition des collections entre les établissements selon des critères scientifiques. Le musée Paul-Dupuy accueille alors les arts graphiques et décoratifs. Après des rénovations dans les années 80, le musée concentre une grande variété d’œuvres couvrant une période allant du moyen-âge à la première moitié du XXe siècle.

De la pharmacie Jésuite à l’automate du XIXe

L’exposition permanente s’étale sur trois niveaux. Au Rez-de-Chaussée, le visiteur peut admirer la pharmacie des Jésuites composée de matériels médicaux et de faïences des XVIIe et XVIIIe. Au sous-sol, on trouve des tapisseries et des sculptures du Moyen-âge ainsi que des faïences des XVIIIe et XIXe siècles issues de la région toulousaine.

Au premier étage, ce sont les horloges qui sont à l’honneur. La majeure partie des pièces sont des dons faits par l’horloger Édouard Gélis en 1944. Elles sont complétées par des instruments scientifiques comme des astrolabes ou des cadrans solaires. La pièce maîtresse de l’étage est un automate du XIXe créé par le prestidigitateur Eugène Robert Houdin. « La leçon de chant » est réglée pour sonner tout les premiers mercredi du mois à 15h.

« Actuellement, on ne peut exposer que 15 à 20% des oeuvres en notre possession » souligne Jean Penent.  Le musée accueille environ 20000 visiteurs par ans, « une influence modeste » selon son conservateur.

 

Romain Lorenzo

Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *