Francis Duranthon, directeur du Muséum : une passion devenue métier

📁 Portraits 🕔03 septembre 2012

Francis Duranthon, directeur du Muséum

Francis Duranthon est le directeur et conservateur en chef du Muséum de Toulouse, plus important musée d’histoire naturelle de France après celui de Paris.

 

Ce paléontologue de formation est entré à l’âge de 20 ans au Muséum en tant que plus jeune conservateur de France en 1983. Il dirige désormais l’établissement public depuis janvier 2010. Un parcours professionnel rythmé par une passion pour les sciences naturelles découverte très tôt, à l’opposé d’un environnement familial éloigné du milieu scientifique. Francis Duranthon s’est attaché tout au long de sa carrière à « faire partager la science avec le plus grand nombre », en faisant du Muséum « une courroie de transmission entre la recherche et le public ». Outre sa carrière d’universitaire, il a publié des ouvrages de vulgarisation scientifique dans plusieurs maisons d’édition (Milan, Nathan et Bréal), et animé des émissions de télévision (Bonjour l’ancêtre, Les dessous de la Terre,…). Chercheur, conférencier, consultant pour d’autres musées, il a participé à des champs de fouilles archéologiques à travers le monde (Europe, Afrique du sud, Pakistan, Pérou, Mongolie…), autant par passion que pour faire avancer les connaissances de la paléontologie.

« La théorie de la reine rouge»

Francis Duranthon s’est approprié la parabole tirée d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, qui résume l’idée que l’on est obligé d’évoluer en permanence pour ne pas être dépassé. Sa politique d’action instaurée au musée traduit cette volonté d’innovation, notamment dans l’intégration des nouvelles technologies au processus de transmission du savoir. Web 2.0, utilisation des réseaux sociaux ou lien permanent avec le tissu universitaire font du Muséum une « plateforme culturelle », comme le souligne son directeur.

Plus qu’un lieu d’exposition, le Muséum doit « amener le public à s’impliquer dans les actions culturelles, et à se poser des questions ». C’est dans ce sens qu’il a construit la trame du parcours scénographique des collections présentées.

Didier Marinesque

Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *