À Toulouse, l’immobilier voit la vie en rose

📁 Articles, Immobilier 🕔08 octobre 2016

e tematikSi le marché de l’immobilier se redresse sur l’ensemble du territoire, Toulouse profite de l’embellie générale pour mettre en avant ses atouts. Et ils sont nombreux.

 

Depuis le début de l’année 2015, le marché de l’immobilier est à nouveau en croissance. À la faveur d’une cascade de bonne nouvelles : baisse des prix des logements – particulièrement dans l’ancien -, baisse spectaculaire des taux d’intérêts – passés de 4% en 2012 à 1,6% en 2016 sur 20 ans – et un dispositif d’incitation à l’investissement efficace, la loi Pinel.

 

La concordance de ces paramètres fait de Toulouse une ville attractive pour investir dans l’immobilier. Un investissement locatif en loi Pinel permet de bénéficier d’une ristourne fiscale contre l’achat ET la location d’un logement pendant une période définie (6, 9 ou 12 ans). La réduction est proportionnelle à la durée choisie (12, 18 et 21%). Longtemps l’immobilier fut considéré comme un investissement réservé à une population aisée. Toulouse, avec sa forte population étudiante, brise cette logique.

 

Un investissement locatif ne concerne pas seulement les maisons ou les duplex. Un T1 de 20 mètres carrés peut tout à fait faire l’affaire, d’autant qu’il trouvera rapidement un étudiant comme locataire : Toulouse est la second ville étudiante de province, juste après Lyon.

 

Une qualité de vie inégalée 

La population étudiante n’est pas le seul attrait de la ville rose. Chaque année, Toulouse attire de plus en plus de résidents, et les raisons sont multiples. La ville est idéalement positionnée, entre mer, montagne et Espagne, et bénéficie d’un climat pour le moins agréable, tout au long de l’année. Les espaces verts sont très présent, répartis sur tout le territoire. Le réseau de transports en commun, déjà efficace, est en développement. Enfin, l’agglomération est un bassin d’emploi très dynamique, portée par Airbus et EADS.

 

Ces belles paroles n’auraient aucun sens si elles ne se traduisaient pas dans la réalité. La région propose des taux d’intérêts parmi les plus bas du marché, jusqu’à 1,45% sur 20 ans pour les meilleurs dossiers. Le prix au mètre carré est également dans la fourchette basse au niveau national, entre 2 500 euros et 5 000 euros pour les beaux quartiers. Et les ventes suivent : le neuf a connu un bond de 29% en janvier 2016, par rapport au même mois en 2015. De quoi voire la vie en rose, pour quelques années encore.

 

 

 

 

La rédaction

 

 

 

 

 




Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *