Alternatiba : Le grand barnum citoyen des alternatives les 12 et 13 septembre à Toulouse

📁 Articles, Société, Une 🕔11 septembre 2015
le collectif alternatiba  en assemblée

le collectif alternatiba en assemblée

Alors que la France d’en haut se targue de faire chavirer les esprits lors de la COP 21( Conférence sur le climat) en décembre, de plus en plus de villages gaulois prennent les affaires en main en local afin de donner de proposer des alternatives et d’informer les citoyens hors des sentiers politiques traditionnels.

 

Pour le premier Alterniba national tout commence du côté de Bayonne en octobre 2013, sous la férule d’un collectif d’associations. Christiane Hessel, veuve de Stéphane Hessel l’auteur « d’Indignez-vous » se fait la porte-voix de cette mouvance qui veut débattre ouvertement sur les questions du climat, de l’agriculture, de l’énergie, de l’enseignement, de la santé et de l’alimentation. « On est tous responsables du changement climatique, à notre échelle on a tous un pouvoir d’action, Alternatiba veut donc remettre le pouvoir d’action aux citoyens et influer sur les changements de comportement dans plusieurs domaines car tout est lié. Au final on veut aller vers une société de transition écologique et solidaire », nous explique Antoine Chardonny du collectif toulousain.

 
Une gouvernance horizontale

Mettre chaque citoyen devant des choix, une forme d’autogestion que le collectif adopte lorsque des questions voient le jour. «  On a décidé d’emblée à Alternatiba Toulouse de mettre en place les décisions en commun, sans hiérarchie classique. Concrètement les décisions sont prises en assemblée plénière qui sont ouvertes à tous les citoyens et où chacun peut donner son avis », détaille Benjamin Malan, un des initiateurs d’Alterniba Toulouse. Pionnier dans le collectif Benjamin Malan expose plus loin les valeurs que véhiculent le mouvement, « avec notre village des initiatives, on porte le rêve de sensibiliser au maximum les Toulousains et les décideurs, de déclencher une prise de conscience citoyenne car on est dans l’urgence et si on ne veut pas offrir à nos générations futures un monde dégradé il faut agir maintenant ».

 

Un programme complet

Depuis 2013 plus de 160 000 participants se sont déplacé sur les villages Alternatiba. Après Bayonne, Nantes, Bordeaux, Givors et Bruxelles, les organisateurs d’Alternatiba Toulouse attendent au bas mot entre 15 000 et 20 000 personnes ce week-end dans la ville rose.

 

Au programme : 40 projections et débats, 70 ateliers participatifs, 50 conférences, 40 jeux et animations pour la famille, 30 expositions et 200 stands d’associations pour ce premier Alternatiba Toulouse.

 

Plus d’Infos : http://alternatiba.eu/toulouse

 

 

 

Pierre Jean Gonzalez




1 Commentaire

  1. 🕔 21:24, 11.septembre 2015

    Philippe M

    Juste une remarque de vocabulaire.

    Alternatiba réfléchi aux alternatives à la gouvernance actuelle, en particulier en développant le coté participatif, et le met en pratique au sein de sa propre structure.

    Utiliser le mot « Décideurs », par opposition au mot « Toulousains » montre bien le chemin qu’il reste à faire !

    reply comment

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *