IDGEO : la belle histoire de la SCOP toulousaine continue

📁 Articles, Entreprises 🕔14 novembre 2016
crédit photo idgeo

crédit photo idgeo

Suite à la fermeture de l’organisme (Services Géographiques) qui les employait , 4 salariés toulousains ont décidé de prendre leur avenir en main et de rebondir en créant une SCOP dans un domaine d’activité qui combine informatique et géographie, la géomatique… et ça marche !

 

« On a créé la SCOP dans la pépinière de Basso Cambo en septembre 2013 car le modèle de l’économie sociale et solidaire correspondait à notre démarche et nous avions également envie de prendre des décisions à part égale afin de tous tirer dans le même sens . Nous venons de boucler notre première année comptable avec 20 000 euros de bénéfice ce qui est très bien pour un premier exercice », nous explique Rose Gallofré l’assistante de direction d’ IDGEO. Déja connus dans le landerneau de la formation auprès des entreprises, des collectivités locales et régionales pour leur savoir-faire dans le web Mapping ( cartes sur internet) ou sur le logiciel QGIS ( un logiciel de cartographie) les salariés ont tout d’abord sondé les anciens clients qu’ils avaient côtoyés du temps des Services Géographiques avant de se lancer. «  Quand on a constaté par exemple que Toulouse Métropole, la région Midi- Pyrénées , l’INRA et Astrium étaient prêts à nous suivre et à nous faire confiance ça nous a définitivement rassurés et nous nous sommes lancés dans l’aventure de la SCOP », se rappelle Rose Gallofré.

 

Une équipe polyvalente et soudé

Passionnés par leur travail les piliers fondateurs d’IDGEO doivent souvent avoir une double casquette et ne comptent pas leurs heures pour développer leur activité. «  Au final nous devons légalement avoir un gérant qui est responsable au niveau juridique de la SCOP, Sylvie Bernier est donc formatrice et gérante, Renaud Lahaye est formateur et entretient le réseau avec nos clients et Jean-François Behm est formateur et s’occupe de l’informatique et des sites internet . C’est sur on est souvent à fond mais être solidaire et complémentaire c’est souvent la clé de la réussite d’une SCOP  », termine Rose Gallofré.

 

Pierre jean Gonzalez

Pas de commentaire

Pas de commentaires pour le moment

Soyez le premier à écrire un commentaire.

Ecrire un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *